Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Culture / Bibliothèque / Bibliothèque / Animations / Regards de femmes / Les cendres d'Angela
Actions sur le document

Les cendres d'Angela

Grille de lecture  -  Vie Féminine

 

 

Titre                 : Les Cendres d’Angela – Une enfance Irlandaise

Auteur(e)  : Frank Mc Court

Roman/histoire/récit : Roman

Personnages : L’auteur lui-même – autobiographique

Style d’écriture : Facile et bien écrit avec un regard d’enfant –

                   Délicieux à lire – Un livre avec beaucoup

                   d’émotions

 

 

Après des siècles d’expropriations, de privations et d’humiliations, les Irlandais ont acquis la faculté d’affronter la misère.

Le père de Franck, Malachy, est un charmeur irresponsable.  Quand par chance, il trouve du travail, il va boire son salaire dans les pubs, rentre la nuit braillant des chants patriotiques et tire ses enfants du lit pour leur faire promettre de mourir pour l’Irlande.  Angela, la mère, supporte les grossesses et les deuils avec résignation, ravale sa fierté pour mendier des secours.  Frankie, l’aîné de la fratrie, surveille les petits, fait les quatre cents coups avec ses copains. Et, surtout, observe le monde des adultes.

 

Un  regard « femme »

 

Le personnage est-il une héroïne ?

Non mais tout au long de l’histoire, nous nous rendons compte que c’est la mère qui tient le foyer.

Quelle est la place de la femme ?

On est mère avant d’être femme.  La femme est au foyer et doit se débrouiller avec ce que le mari veut bien lui donner.  La femme est presque insignifiante.

Quelle est sa place dans la société ?

Juste la place que l’homme lui donne, que la religion lui donne.

Quel lien avec son époque ?

Un vrai lien avec l’époque.  Actuellement, il paraîtrait que c’est un des derniers pays de l’Europe qui refuse l’avortement après un viol.

Quel est le rôle de la femme ?

Leur rôle c’est d’être mère, de nourrir les enfants, de s’occuper du mari et de la maison.

Quelle est son autonomie ?

La seule autonomie c’est de trouver de petits boulots pour ne pas mourir de faim et de pouvoir nourrir ses enfants.  Son mari dilapide tout l’argent à la boisson.

Quel est son cheminement ?

Cheminement ? Plutôt de la débrouillardise dans cette misère

 

 

 

 

Quelle place la femme prend vis-à-vis de l’homme ?

Aucune – une soumission totale.

 

Nous avons eu beaucoup de plaisir à écouter Michèle qui nous a préservé de la souffrance du (des) personnage(s) durant la révolution et la famine.