Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Hanzinelle

  • 1148 Hanzineles diminutif de Hanzinne
  • Hanzinellois; épithète: Mau à leûs pîds da zias (mal à leurs pieds à eux)
  • terrains et sol variés avec quelques coteaux, entre 210 et 271 m d'altitude
  • village rural avec de larges zones agricoles
  • 752 ha; 923 habitants (31/12/2007)
  • Axe Routier: N375 Châtelet-Florennes; N562 Rouillon-Fraire ; Bus : Charleroi–Florennes.

 

HISTOIRE

L’agglomération d’Hanzinelle s’est formée dès l’époque romaine le long d’un diverticulum allant de Nismes à Wavre. Ensuite elle fit partie du domaine de la collégiale et de la principauté de Liège jusqu’à la fin de l’Ancien régime. Bien que le doyen du chapitre cathédral Saint-Lambert de Liège y détenait la haute, moyenne et basse justice, le seigneur de Morialmé y percevait certains droits, comme avoué. L’industrie du fer s’y est développée très tôt et on connaît l’existence de forges dès 1280 qui resteront en activité jusqu’en 1890. Le moulin-banal cité dès 1280 et une brasserie citée au 16e siècle resteront en activité jusqu’au 20e siècle. Les 24 et 25 août 1914 le village a servi de réduit aux troupes algériennes poursuivies par les allemands : 83 immeubles y furent détruits. Le hameau du Donveau, charnière entre Hanzinelle et Morialmé, a toujours dépendu de cette dernière paroisse. Les accords d’Hanzinelle ayant trait à la sidérurgie wallonne furent signés en 1978  au Château dit Ry Massart.

À VOIR

Source du Ry Gille ou Fontaine d’el Goulotte, lavoir à ciel ouvert en pierre calcaire, sert actuellement de fontaine publique.
Château Francq
, construit par les époux Francois Pochet et Marie Jalhay : manoir traditionnel fin 18e siècle, flanqué de dépendances.
Eglise Saint-Christophe bâtie en 1899 sur les plans de F.Van Riel, est soutenue par douze colonnes en pierre bleu; les  boiseries sont de Vermeulen de Louvain tandis la statue de Saint-Christophe est de Sapyn. 
À chacune des extrémités de la place d’Hanzinelle sont érigées deux pompes monumentales identiques (19e siècle). Leur pilier cruciforme supporte un lourd entablement, orné de quatre couronnes de laurier, dont l’une sert d’attache au bras, et de quatre cracheurs léonins. A leur base, trois bassins communiquent entre eux. Appelée naguère château dit Ry Massart, cette gentilhommière fut construite en 1763 part l’architecte Jean-Baptiste Chermanne (Hanzinelle 1704 - Thuin 1770), pour le maître des forges, Joseph Puissant. Elle est entouré d’un vaste parc arboré avec un étang de 2 ha réalisé pour le lavage du minerai de fer. Bâtisse classique d’une grande sobriété. A l’intérieur : boiseries, escalier et cheminées Louis XV ; peintures marouflés de Pierre Balthazar de Blocq (1729-1795) reprenant l’histoire de Don Quichotte d’après des gravures d’Antoine Coypel (18e siècle) et conservées au château . Le château du Donvau, de style néo-classique, fut construit en 1854 par Lucien Poncelet et servit de brasserie jusqu’à sa faillite en 1912. En 1945, la propriété a été acquise pour y créer le Home Harmegnies, toujours en activité.
L’ancienne maison communale, édifice néo-classique en brique et pierre bleue, montre dans sa façade arrière six travées de fenêtres en plein cintre au rez-de-chaussée et à linteau droit à l’étage.

le château Francq et le château dit Ry Massart sont deux châteaux différent chacun étant sur le versant opposé.
Le château du Ry Massart fut construit en 1763 par l'architecte J-B.Chermanne pour le maître des forges Joseph Puissant. Jusque il y a une dizaine d'années, il était propriété du baron Fallon.
C'est dans ce château que furent signés les 'Accords d'Hanzinelle" en 1989 pour la sidérurgie (Cockrill- Sambre)

CALENDRIER DES ÉVÉNEMENTS

•  samedi qui suit le mardi gras : grand feu
•  dernier week-end de juillet : marche Saint Christophe