Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Services communaux / Environnement / Services aux citoyens / Dératisation / Rats, mulots, rongeurs, comment s’y retrouver ?
Actions sur le document

Rats, mulots, rongeurs, comment s’y retrouver ?

Le rat d’égout ou rat brun ou encore surmulot (Rattus norvegicus) est un rongeur trapu. Il a un corps long d'environ 25 cm et une queue d'à peu près la même taille. Adulte, il pèse environ 350 g. Il est donc plus grand et plus lourd que son proche parent le rat noir.

Le surmulot est aujourd'hui présent sur tous les continents, excepté l'Antarctique. Il vit généralement là où vivent les hommes et plus particulièrement dans les espaces urbains. C'est un animal nocturne, omnivore à tendance opportuniste, qui se nourrit notamment des déchets rejetés dans les égouts, d'où le nom de « rat d'égout ». Grégaire, le rat brun vit la plupart du temps en groupe.

Dans nos villes aujourd'hui, les rats d’égout contribuent à éliminer les déchets. S’ils n’étaient pas là, les canalisations d’eaux usées des grandes villes seraient en permanence bouchées. La population de rats parisiens dévore chaque jour 800 tonnes de déchets organiques, elle n’est donc pas nuisible sous cet angle mais apporte ainsi une aide écologique très importante.

Les préférences alimentaires du rat brun sont sensiblement les mêmes que celles des hommes, puisqu’il se nourrit principalement de viande, de fruits et de différentes céréales. La disponibilité de la nourriture influence ce qui est consommé par les rats.

Le rat brun est abondant dans les villes et dans les agglomérations rurales, les populations de rats se dispersent parfois en été dans les champs environnants, mais la plupart des individus reviennent s’abriter dans les bâtiments durant l’hiver. Il vit essentiellement dans des lieux humides pour lesquels il a une prédilection; il creuse des terriers et des galeries dans les sous-sols des bâtiments et aux abords des habitations, et fréquente les égouts. Le rat brun préfère rester près du sol car très mauvais grimpeur, il se hasarde rarement dans les étages, greniers ou autres combles.

Le rat noir (Rattus rattus), plus communément appelé rat des greniers ou rat des champs, n’est pas forcément noir : en effet, son pelage est plutôt noir à noisette avec le dessous du corps plus clair. Sa longueur est estimée à 15-20 cm (tête et corps). Sa longue queue, de 21 à 22cm, touche le sol contrairement au surmulot qui la tient toujours au-dessus du sol.  C’est un animal nocturne et omnivore, ayant une préférence toute particulière pour les graines. Contrairement au surmulot, l’eau n’est pas son domaine de prédilection. Mais c’est un habile grimpeur. En liberté, le rat noir ne vit pas plus d’un an. Il nidifie en général sur le sol, sous des débris végétaux ou dans un buisson.

Les campagnols sont souvent confondus avec des rats :

Il existe plusieurs espèces de campagnol, le plus connu étant le campagnol terrestre (Arvicola terrestris), que l’on appelle aussi grand campagnol, rat taupier ou rate est d’assez forte taille. Il mesure environ 20 cm dont 7 cm seulement de queue et pèse entre 75 et 120 g. Il est caractérisé par un corps trapu, un museau obtus, des petits yeux noirs bien visibles, de grandes moustaches et des oreilles cachées dans le pelage brun foncé. Ce campagnol mène une vie strictement souterraine, ne sortant qu’exceptionnellement de ses galeries. On le retrouve dans les jardins, les vergers, les prairies et les friches, où il se nourrit des parties souterraines de certains végétaux tels que le pissenlit, le trèfle, plusieurs légumineuses...

La lutte contre les campagnols est principalement basée sur la présence de ces prédateurs naturels qui sont le renard, la belette, l’hermine et divers rapaces nocturnes et diurnes tels que les faucons, les chouettes,.... Le chat représente également un excellent prédateur.  Il n’y a pas d’autres moyens de lutte contre les campagnols.

Lorsque vous avez identifié l’animal qui vous dérange, si c’est bien un rat, voici quelques conseils de lutte préventive.

  • Priver l’animal de toutes sources alimentaires qui pourraient l’attirer. Pour cela, la nourriture doit être stockée hermétiquement et en hauteur, les déchets et ordures doivent être placés dans des conteneurs ou des sacs solides, et les points d’eau doivent être supprimés.
  • Si vous avez un poulailler ne donnez pas trop de nourriture aux poules afin qu’en soirée quand les poules rentrent dormir, il ne reste plus rien qui puisse attirer les rats.
  • Ne donner aucune possibilité d’abris ou de passage à l’animal en éliminant tout les potentiels abris. Les portes et fenêtres doivent être surveillées, les trous bouchés, et les regards d’égout recouvert d’une grille.
  • Si vous avez un compost à l’air libre, placez-le au fond de votre jardin le plus loin possible de votre habitation.

Si malgré tout les rats sont toujours présents, une campagne de dératisation est organisée chaque année au printemps par votre commune et du raticide est disponible à l’accueil de votre administration communale.

Lorsque le problème est résolu, n’oubliez pas les méthodes préventives qui évitent le retour des rats !!!

 

 

Rattus norvegicus

 

 Le rat d'égout (Rattus norvegicus)

 

 

 

Rattus rattus

 Le rat noir (Rattus rattus)

 

 Campagol terrestre

Le campagnol terrestre (Arvicola terrestris)